Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

C1 – PROCHAIN RIVAL DU HOROYA: L’ASEC Mimosas, un ogre affamé

C1 – PROCHAIN RIVAL DU HOROYA: L’ASEC Mimosas, un ogre affamé

Les Eléphants (leur surnom) de Côte d’Ivoire jouissent d’une formidable popularité au pays du cacao. Pourtant, l’eau a coulé dans la lagune Ebrié depuis les places de finaliste de la CAN en 2006 et 2012 au point de retrouver les Ivoiriens au 52ème rang du plus récent classement FIFA. Eliminés aux tirs au but par l’Egypte, ils n’iront pas à la Coupe du Monde 2022 au Qatar…

Pour se consoler, les fans de foot se rangent en nombre derrière le club numéro un, à savoir l’ASEC Mimosas d’Abidjan. Qui n’est autre que l’adversaire du Horoya AC au prochain tour de la Ligue des champions 2022/2023.

Les « jaune et noir » présentent un palmarès enviable avec le sacre africain comme apogée en 1998 pour Tchiressoua GUEL et ses partenaires, puis la Super Coupe CAF 1999. Au Stade Houphouët Boigny, le club avait eu le culot d’aligner ses Académiciens pour mettre à la raison une Espérance de Tunis stupéfaite face à ces gamins de 16 ou 17 ans alors formés par Jean-Marc GUILLOU dans l’oasis de Sol Béni.

Les records des « Mimos »

Sur la plan ivoirien, l’ASEC cumule les records : 28 titres de champion et 21 Coupes nationales, excusez du peu ! Depuis 2017, il n’a connu que deux « années blanches » (2019 et 2020) contre quatre années couronnées (2017, 2018, 2021 et 2022). Longtemps contestée par l’Africa Sports, la suprématie des « Mimos » connaît désormais un élargissement du cercle des opposants. Ils se nomment Gagnoa (2ème à 12 points), San Pedro, le Racing (champion en 2020), Bafing ou la SOA (lauréate 2019), des adversaires qui s’appuient sur la formation pour rivaliser avec l’ogre du pays.

Dominateur au pays, l’ASEC brûle de s’illustrer sur les routes escarpées du continent. Nous l’évoquerons dans un prochain article.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp