Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Amara MALLE fait ses adieux au HAC

Amara MALLE fait ses adieux au HAC

C’est le deuxième départ cette saison, après celui du défenseur burkinabé Paul KOULIBALY. Moins décisif depuis son arrivée dans le championnat guinéen, Amara MALLE a fini par perdre sa place de titulaire. Il souhaite désormais repartir sur de nouvelles bases,  afin d’avoir un temps de jeu suffisant.

«  J’ai beaucoup joué au Mali où j’ai beaucoup donné. Partout où je suis passé, je me suis fait remarquer. Mais ici au Horoya, je n’ai pas eu beaucoup de temps de jeu. C’est vrai que le président Antonio SOUARE a de l’argent et il donne tout. Mais un footballeur a besoin de jouer. Je suis allé vers lui, et je lui ai dit que je veux arrêter. Nous sommes je crois treize étrangers, et forcément certains doivent être écartés. Hors, comme je viens de le dire, un footballeur c’est le temps de jeu.

Il ne fallait pas que je reste assis en me disant que j’ai signé pour trois ans, alors il va me payer. Je suis jeune, j’ai mon avenir en jeu, donc j’ai décidé d’aller chercher du temps de jeu dans un autre club. Je sais que le Horoya est un grand club, parce que rares sont les clubs qui paient si bien en Afrique de l’Ouest. Mais un footballeur, c’est d’abord sa carrière. Mon objectif c’est de jouer des matches et non une affaire d’argent », affirme-t-il.

amara-malle2

Amara MALLE reste reconnaissant vis-à-vis du HAC  et de son président. Même si  pour lui, une page vient d’être tournée, il continuera dit-il à faire partie de la famille « rouge et blanc ».

« Je remercie et félicite Monsieur SOUARE qui est un homme gentil. Je souhaite bonne chance au Horoya, je reste de cœur avec l’équipe.  Je rentre au Mali où je peux avoir un club pour enfin jouer, sauf si je refuse de jouer au Mali. Là je vais retrouver ma famille, et puis comme c’est le mercato, on verra la suite…Je demande aux supporteurs de continuer à supporter leur équipe, parce qu’il y a des moments où ça marche, et des moments où ça ne marche pas. Il faut donc supporter son équipe du début jusqu’à la fin. Je souhaite que, ce que moi je n’ai pas pu apporter, qu’un autre attaquant vienne et qu’il cartonne, afin que le Horoya soit champion », conclut-il.

Plein succès à Amara MALLE dans sa prochaine aventure.

Facebook
Twitter
Email
WhatsApp