Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Antonio SOUARE écrit au Syli National

Antonio SOUARE écrit au Syli National

Chers Coach et joueurs,

Vous comprenez sans doute mon amertume et mon regret de ne pouvoir être avec vous à Conakry, en cet important dimanche 13 novembre 2016 pour vivre sur place le décisif match que nous devons livrer contre la RD Congo au Stade du 28 Septembre. Alors, malgré mon difficile « exil lointain », sachez que jamais je n’ai été plus près de vous, et plus présent derrière chaque joueur.

A cet effet, je voudrais dire que le principal frein pour aller au bout de nos projets et objectifs, ce sera nous-mêmes ! Se convaincre soi-même est souvent plus difficile que de convaincre les autres. La seule pensée à avoir pour chacun de nous aujourd’hui est « je suis capable de faire gagner l’équipe ». C’est ce que je veux vous faire comprendre à travers cette lettre.

Le mental joue pour beaucoup dans le sport. Ce n’est pas parce que l’on a les meilleures capacités physiques que l’on gagne. Il faut beaucoup de motivation personnelle et collective.

Pas d’hésitation donc sur le terrain, mouillez le maillot, allez-y, foncez pour arracher les trois précieux points pour la suite des éliminatoires de cette prestigieuse compétition mondiale où la Guinée a enfin droit de participer aux phases finales.

Écoutez bien et appliquez à la lettre les consignes de l’entraîneur qui constituent le moyen le plus simple mais le plus efficace pour se motiver immédiatement.

Vous devez tous comprendre et intégrer que ce qui compte, dans un sport collectif comme le football que nous aimons tous et qui est votre activité principale, c’est le côté guerrier, la pugnacité, l’engagement, l’agressivité dont doit faire preuve chacun au service de toute l’équipe.

Beaucoup de footballeurs gagnent d’abord avec leurs tripes. Il faut toujours croire en soi, même quand les circonstances sont estimées défavorables. Moi, je crois en vous et je ferai tout pour vous promouvoir.

Tous les amis que j’ai rencontré, ici et ailleurs, et qui mesurent mon degré d’attachement au succès de votre génération me conseillent de vous transmettre ce message  :  » Ne jamais dire jamais, rester persuadé que tout est possible ».

Comme pour dire que les efforts sont toujours récompensés. Et le public, mobilisé comme jamais pour vous pousser à la victoire, valorisera tous ceux qui montreront l’exemple par leur travail. Moi aussi.

Personnellement, je crois profondément en vos capacités et je ne doute point que ce 13 novembre 2016, grâce à vous, sera une belle journée sportive pour la Guinée.

Bonne chance !

Depuis Marrakech, Antonio SOUARE, Président de la LGFP

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp