Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Victor ZVUNKA : « Etre à la hauteur de ce que l’on attend du HAC »

Victor ZVUNKA : « Etre à la hauteur de ce que l’on attend du HAC »

Accroché à l’aller par l’équipe de Kindia au stade Fodé FISSA (0-0), le HAC ne voudrait pas cette fois manquer l’occasion de prendre les trois points de la victoire. Pour Victor ZVUNKA, ce match est cependant est loin d’être l’occasion d’une vengeance.

« Une vengeance, c’est peut-être un grand mot.  On va essayer bien naturellement de gagner ce match en retard qui aurait pu se jouer l y a quelques semaines et  nous  permettre, à la fin des matchs aller, d’être en tête du championnat.  Moralement, c’est hyper important pour l’équipe, en plus si on pouvait l’emporter avec la manière ça serait encore mieux », espère-t-il.

L’entraineur du HAC avait mis en cause l’état du terrain de Kindia dans le résultat final de son équipe à l’aller. Il s’était alors fait reprendre de volée par le coach de Gangan (Mamadouba SYLLA)… Il apporte aujourd’hui des éclaircissements sur ce qu’il avait dit.

« J’ai vu les réflexions qu’a pu faire l’entraineur  de Gangan. Je n’ai pas été marqué par la surface de jeu,  mais  plutôt par les gros cailloux qui traînaient sur le terrain. Quand tu penses qu’à tout moment les gars peuvent shooter dans l’une des grosses pierres, tomber sur la tête et se faire un traumatisme… c’est là-dessus que j’ai discuté. Après, si tu veux progresser et faire avancer le football en Guinée, il faut absolument se retrouver sur des terrains synthétiques au moins, pour qu’on puisse jouer au ballon », précise ZVUNKA.

Malgré le fait que ses poulains ne gagnent plus, « VIC » reste positif pour la suite du championnat.

« On n’est pas pour le moment dans le dur, même  si on attendait beaucoup plus de l’équipe. On attendait qu’on soit plus facilement en tête du championnat. Tous les matchs sont très disputés, très serrés. Il n’y a pas de larges victoires, que ce soit pour nous ou d’autres équipes. Ça veut dire que les équipes se tiennent et qu’elles veulent répondre à ce nouveau fonctionnement dans le football professionnel en Guinée. Même pour nous c’est compliqué, l’équipe se cherche encore. Mais avec le travail qu’on fait au quotidien, avec la volonté que les joueurs mettent pour s’entrainer, à un moment donné ça va passer. Je pense qu’on sera à la hauteur de ce que l’on peut attendre de l’équipe du Horoya », affirme-t-il.

Le technicien français est un peu inquiet pour ce match, puisqu’il ne dispose que d’un seul gardien (Khadim NDIAYE).  Germain BERTHE et Moussa CAMARA étant convoqués en équipes nationales.

« C’est inquiétant dans la mesure où il y a aussi Moussa CAMARA (3eme gardien) qui est dans l’équipe nationale junior. Au départ de la saison tu te retrouves avec trois bons gardiens, et puis pour ce match et peut-être celui de samedi,  tu en as plus qu’un. On va voir si on ne peut pas récupérer Moussa CAMARA, mais ça dépend du déplacement de la Guinée en Côte d’Ivoire. Si je n’ai pas de gardien, alors on ne mettra pas de gardien sur le banc de touche. Je l’ai fait une vingtaine de fois par le passé, et j’espère que tout va bien se passer », déclare-t-il.

Coup d’envoi à 16 h 30 TU, retrouvez le direct sur notre page Facebook.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp