Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Victor ZVUNKA : « C’est la concurrence qui fait avancer »

Victor ZVUNKA : « C’est la concurrence qui fait avancer »

  • Pourquoi avez-vous choisi le Maroc comme lieu de stage ?

C’est suite à une recommandation du président qui connaît les installations, sachant que le Horoya AC a déjà été là-bas il y a deux ou trois ans. Sur place, il y a tout ce qu’il faut et nous serons seuls sur le site. En plus des atouts infrastructurels, ça nous permettra aussi de jouer des matches amicaux au Maroc. Je pense que l’expérience des années passées ont été bonnes d’où l’intérêt du choix de ce lieu de stage…

  • Pouvez-vous nous dévoiler votre plan de travail ?

Nous avons bossé pendant une petite semaine. Avec ce match de coupe au milieu qui n’était pas prévu, mais bon on l’a fait quand même. Au Maroc, nous allons travailler la phase physique, faire des matches amicaux pour retrouver le rythme qu’on a perdu depuis un mois et demi.

  • Quelles sont vos ambitions cette année ?

Vous savez, les ambitions sont toujours les mêmes, notamment remporter le titre de champion, le trophée de la coupe nationale qu’on a perdu l’année dernière, idem pour le trophée des champions qui reste un gros challenge pour le Horoya AC. Et puis le plus grand des objectifs, c’est de participer à la phase de poules de la Ligue des champions.

Donc nous allons préparer tout cela, même si nous avons encore quatre mois. Mais la préparation commence maintenant parce qu’il y a le recrutement, la formation de l’équipe pour permettre aux joueurs de retrouver les repères entre eux. Et ils le feront avec l’expérience née des matches de coupe et du championnat.

  • Etes-vous rassuré quant à la fusion entre anciens et nouveaux joueurs ?

Quand on a une équipe qui a bien fonctionné l’année dernière, on est dans un renouvellement de joueurs et de confiance. Dans le travail, ils ont naturellement des habitudes, mais forcément il y aura quelques nouveaux. Donc ça va donner un peu plus de concurrence. Et c’est la concurrence qui fait avancer.

Si on s’installe dans un fauteuil et qu’on joue sans problème, ça peut bloquer certains joueurs. Il faudra donc de la concurrence pour qu’on puisse avoir de l’ambition. Surtout qu’on a raté la saison passée la phase de poules de la Ligue des champions. Cette année ce sera le plus gros challenge et il faudra que tout le monde soit à la hauteur.

On attend beaucoup de nos joueurs et ils le savent. C’est à eux maintenant de démontrer leur valeur sur le terrain. Car, avec le président, nous leur avons fait confiance. C’est à eux de répondre sur le tapis vert.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp