Porter le maillot est un honneur, le mouiller est un devoir!

Le carnet de notes d’Amadou BANGOURA

Le carnet de notes d’Amadou BANGOURA

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

1- Vous rentrez du siège de la CAF, dites-nous de quoi il s’agissait ?  

Nous rentrons en effet d’Egypte après y avoir suivi un séminaire sur le thème « Promotion de la sûreté et la sécurité dans les stades ».

C’est une formation destinée à toutes les fédérations, mais pour cette fois y ont été également conviés les représentants des clubs qualifiés pour la Coupe de la CAF (DIOUMESSY et moi-même) de la Ligue des champions et les officiers des fédérations en charge des questions de sécurité (pour la FGF Aboubacar Mangue CAMARA).

2- Selon vous pourquoi ces formations répétitives sur la sécurité ?

La question de la sûreté et la sécurité des évènements sportifs est aujourd’hui un enjeu majeur dans le monde entier et plus particulièrement en Afrique, exception faite des pays du Maghreb en général et certains pays d’Afrique australe comme l’Afrique du Sud. C’est un domaine dans lequel nous, les pays sub-sahéliens, avons beaucoup de retard.

Il faut savoir que depuis février 2019, la CAF a créé un département en charge des questions sécuritaires dirigé par le Docteur Christian EMERUWA du Nigeria, un spécialiste des questions de sécurité.

La CAF a également édité depuis peu (octobre 2019) un règlement de la sûreté et de la sécurité auquel tous les pays membres, tous les clubs affiliés devront désormais se référer pour organiser les évènements sportifs. C’est dans ce contexte que nous avons été invités par la CAF. 37 pays étaient  présents sur les 54 que compte la CAF.

bangoura.jpg ok

La formation s’est terminée par la remise des certificats au siège de la Confédération.

Je pense que tous les clubs guinéens vont désormais devoir se former aux nouvelles réglementations sur la sûreté et la sécurité dans les stades.

3-  Avez-vous   déjà un plan de restitution ?

Pour la restitution, il serait judicieux d’organiser, auprès de la FGF et de la LGFP, une journée de restitution sur ces questions afin de sensibiliser les clubs sur les problématiques de l’organisation d’un événement sportif et les questions de sûreté et de sécurité en général dans les stades en Guinée…

Mais ça, c’est aux autorités compétentes de décider; cela n’est pas de mon ressort…

More to explorer

Pas de carton rouge pour les Matamkas

Dans sa « remontada » pour retrouver sa place dans le fauteuil de leader de Ligue 1, le Horoya AC a régulièrement disputé des

Quelques stats du Horoya AC

Depuis le coup de sifflet final du match contre la SOAR Académie sanctionné par une victoire (2-0), le coach Mamadou Lamine NDIAYE a donné congé aux