Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Antonio SOUARE : «Un formidable vecteur de développement»

Antonio SOUARE : «Un formidable vecteur de développement»

« Ce sont de très bonnes impressions. D’abord sur le plan moral, j’ai une satisfaction pour le travail accompli et aussi pour le travail confié. Mais avant tout, mes remerciements et ma reconnaissance vont à l’endroit du Président de la République, le Professeur Alpha CONDE, pour m’avoir choisi parmi tant de Guinéens.

C’est donc un défi à relever. Et je suis convaincu que nous allons tout faire pour mériter cette confiance. Vous savez organiser une CAN, c’est mettre toutes les structures en place pour que l’année 2023 nous permette de faire disputer la compétition. C’est un parcours qui est long et qui est basé sur plusieurs années.

Aujourd’hui la Guinée a une grande chance d’organiser une CAN. Et qui dit CAN, parle d’un vecteur de développement. Parce que c’est le travail en symbiose de tous les métiers, de toutes les entreprises, de tous les ministères qui vont nous permettre de développer notre pays.  Car l’organisation d’une compétition, ce n’est pas que les stades, il faut que les gens le comprennent. Vous avez des développements annexes c’est-à-dire ses choses qui vont ensemble. Notamment les télécommunications, les routes, les hôtels, le système de transport qu’il faut mettre en place. Sans oublier les hôpitaux et les services médicalisés. Il faudra œuvrer pour satisfaire tout le monde, dans tous les domaines. C’est donc tout un ensemble de secteurs qui seront développés.

Beaucoup de commissions seront mises en place et nous allons prendre exemple sur les autres pays qui vont organiser les prochaines CAN, celles de 2017 au Gabon, de 2019 au Cameroun et de 2021 en Côte d’Ivoire. Cela nous permettra de bien observer et de faire le maximum pour une bonne et grande compétition en Guinée en 2023. »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp