Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Aboubakry BA (Canal+) : « Horoya fait avancer le football guinéen »

Aboubakry BA (Canal+) : « Horoya fait avancer le football guinéen »

Pourquoi  cet intérêt  de Canal +pour le Horoya AC ces derniers temps ?
On est en train de vivre à mon avis une mutation très importante. Ce sont des moments qui symbolisent les ambitions du football guinéen. Le Horoya est aujourd’hui le porte étendard de ce football, avec l’ambition d’aller reconquérir la place que la Guinée n’aurait jamais dû perdre sur le continent. J’ai appris à aimer le foot grâce aux joueurs guinéens (1975-1977). Arriver aujourd’hui en Guinée et voir des investisseurs, des hommes d’affaires qui décident de remettre le football guinéen à sa place, c’est quelque chose de très important.

Vous voulez dire que le Horoya  vit une renaissance ?
Aujourd’hui avec ce slogan « En route vers la Ligue des Champions » on sent bien que le football guinéen a retrouvé de l’ambition. Pour moi, c’est quelque chose qu’il faut saluer. Il y a aujourd’hui le Horoya qui ambitionne d’aller concurrencer le TP Mazembé (pourquoi pas ?) par la vision de son président. C’est quelque chose de très fort et à encourager. Quand je dis qu’on est en train de vivre quelque chose de très important, c’est parce que je suis nourri de cette passion que la Guinée est en train d’exprimer.

aboubakry-ba-2

La Guinée capitale du football africain

Quelle image avez-vous  de  ce  club depuis l’extérieur ?
Un club professionnel ! Tout à l’heure je parlais du Horoya, et le club qui m’est tout de suite venu en tête c’est le TP Mazembé. C’est la même vision, les mêmes ambitions, et surtout la même passion d’un homme qui a une idée. Ce n’est pas un rêve, c’est bien possible.  Moi, je parle plus de vision que de rêve.
Il y a une vision aujourd’hui pour le Horoya qui pourrait le ramener au premier plan. Il y a l’équipe professionnelle aujourd’hui, avec beaucoup d’internationaux comme au TP Mazembé. Il y a l’Académie qui va venir. C’est un projet qui s’inscrit sur la durée. Dans quelques années, la Guinée sera la capitale du football africain.

La Guinée de 2023 peut-elle retrouver sa place de majeur sur le continent ?
Je pense bien que oui. C’est parti pour replacer la Guinée au centre de l’Afrique, et le Horoya en est le porte flambeau. Et c’est la vision d’un homme qui tend vers cette excellence, Monsieur Antonio SOUARE. Le Horoya sera le club qui comme le Hafia 77, va fédérer tous les guinéens. Et c’est le Syli national qui va enfin décoller.

Justice, si le HAC intègre le top 8 africain

Un mot sur la prestation des joueurs du HAC, lors du dernier CHAN ?
J’ai suivi les joueurs du Horoya au CHAN, notamment Zidane (Ibrahima Sory SANKHON) qui est un grand joueur. Donc, ça ne serait que justice si cette équipe intègre les huit meilleurs clubs africains, c’est-à-dire le top huit (8) qui est l’étape des phases de poules. C’est fort possible, mais ce n’est pas une fin en soi. Ce n’est pas uniquement d’arriver dans les phases de poules, parce qu’il y a un grand projet derrière. Il y a plein d’autres choses qui sous-tendent la qualité de cette équipe du Horoya.

Merci cher confrère !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp