Porter le maillot est un honneur, le mouiller est un devoir!

Lamine NDIAYE : « ils sont tous mes enfants »

Lamine NDIAYE : « ils sont tous mes enfants »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

« J’ai noté une bonne participation des joueurs et je pense qu’on peut dire que c’est de bon augure. Il y a du travail à faire, mais c’est pour ça je suis là. S’il n’y avait pas de boulot je n’allais pas être là…

Ce qui est important, c’est l’état d’esprit des joueurs et je pense qu’ils ont un bon état d’esprit. En tout cas pour le moment ce qu’ils montrent permet désormais d’espérer ».

  • Votre regard sur les joueurs ?

« Je regarde tout le monde, ils sont tous mes enfants, je ne fais pas de différence entre Paul, Pierre et Jean. Ils sont tous pareils, tous des joueurs professionnels du Horoya AC. Ils seront traités ainsi, les meilleurs vont jouer. La vérité c’est sur le terrain qu’elle apparaît, je leur ai demandé de participer activement à tout ce qu’on leur propose. A un moment donné, bien sûr, il faudra aussi faire des choix, tout le monde ne peut pas jouer, c’est comme ça et chacun le sait »

  • Sur le tirage de la C2, quel est votre avis ?

« Je pense que les quatre groupes sont homogènes, mais il faut se méfier parce que certaines équipes sont des inconnues au bataillon. Or, si elles sont là c’est qu’elles ont de la qualité, donc pas par hasard. Il faudra faire
attention à tout, les matchs il faut les jouer pour les gagner. Il n’y a pas de match facile à ce niveau-là, toutes les équipes présentes à ce stade de la compétition méritent d’être là… »

 

More to explorer

Le Syli perd mais passe en 8èmes

Malgré sa défaite (2-1) face au Zimbabwé lors du dernier match de la poule B au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, le