Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

L’hommage de Kader SANGARE

L’hommage de Kader SANGARE

« C’est une longue histoire entre lui et moi, dans la mesure où nous nous sommes connus depuis tout petit à Geuckédou (Guinée forestière). Je l’ai suivi dans son évolution, il s’est retrouvé arbitre, puis à la Fédération Guinéenne de football sous mon initiative, quand j’étais ministre.  Je l’ai reçu un jour pour lui demander s’il pouvait assumer la fonction de secrétaire général, il m’a répondu, « je vais essayer ». Très bon administrateur, il a figuré parmi les personnes qui ont posé les jalons de la FGF.

Dieu merci, il a été plus que brillant, surtout sur le plan africain, il est connu par tout le monde, c’est à cause de cette expérience qu’il a été choisi par le président Antonio SOUARE pour devenir le directeur général du Horoya, lui qui possédait un sens élevé des responsabilités.

Depuis son arrivée au HAC, j‘avoue sincèrement qu’il jouait pleinement son rôle d’administrateur aguerri et professionnel. Tout le monde était très content de lui, il a été un homme très honnête, rigoureux, c’est un bras important qui s’en est allé.

Je sais que tant que l’homme vit il ne parvient jamais à atteindre ses objectifs, mais Fodé avait fait un grand pas en avant. C’est à notre tour de tout mettre en œuvre en vue de combler le trou qu’il a laissé au moment où nous avions encore besoin de ses services. Il a servi avec loyauté le Horoya AC pendant les deux ans qu’il a passés avec nous.  Capi CAMARA siègeait au bureau, s’occupait des questions administratives et sportives du club, tout en veillant au respect de la politique sportive, des textes, des règles de sécurité, de la discipline et du règlement intérieur… »

Moussa CAMARA « Sifo » assistant du président

« Je retiens d’abord le franc parler de l’homme. Dans les tâches administratives du club, il restait toujours serein, demandant explicitement l’avis du président, s’il voyait moins d’utilité à certaines choses. Il a toujours agi avec beaucoup de sagesse, sans vous blesser, tout en vous demandant d’améliorer et puis de revenir. Cet homme aimait la vérité, faisant son travail avec aisance, sous son manteau de professeur.

J’avoue sincèrement que depuis son arrivée au club, il a participé à ce changement prôné depuis quelques années, en compagnie de ses amis cadres du HAC. Il a toujours travaillé pour le développement du football guinéen, pour rendre le club parmi les plus grands d’Afrique. Chacun se souvient de son discours de fin d’année, avec des thèmes exprimant la volonté du président de bâtir un club fort. Aujourd’hui, le pays a perdu un très bon administrateur du football. »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp