Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Mounir CISSOKO : « Au HAC, le handball attire beaucoup de jeunes »

Mounir CISSOKO : « Au HAC, le handball attire beaucoup de jeunes »

Rencontré ces jours-ci au stade, le chef de section du Horoya Cheick Mounir CISSOKO, nous a parlé de la genèse, de la vie de ses équipes mais aussi de la relation avec la hiérarchie du club.

« Le Horoya AC a tout d’abord commencé par évoluer en ligue 2, puis avec l’avènement du président SOUARE, l’équipe est montée  en  première division .Cette promotion a été l’œuvre des jeunes en coupe nationale à Fria,  en série garçons » confie Mounir CISSOKO.

Selon notre interlocuteur, de nombreux candidats convoitent une place dans les équipes des « rouge et blanc » de Matam. CISSOKO : « Au Horoya le handball attire aujourd ’hui beaucoup de jeunes, mais on a jugé judicieux de démarrer, pour le moment,  avec  38 joueurs, c’est à dire 19  féminines et 19 garçons. Sinon, la logique voudrait un effectif de 21 joueurs (3 classements de 7 joueurs) par équipe… »

Pour une bonne participation aux compétitions de la nouvelle saison,  les équipes du Horoya se préparent à un rythme soutenu, quasiment tous les jours, Mounir CISSOKO explique : « Nous nous entraînons du lundi au samedi au stade du 28 septembre, en vue de bien débuter la saison à venir. Ces entrainements nous permettent également d’encadrer nos handballeurs pour ne pas qu’ils baissent de forme  avant l’ouverture du championnat. Cette année nous voulons créer la différence, rafler les trophées guinéens. C’est pourquoi nous attendons avec impatience le démarrage des compétitions. » 

Le soutien apprécié de la Fédération Guinéenne

Le chef de section du HAC hand n’a pas manqué de relever la cohésion qui règne entre les clubs et l’institution en charge de cette discipline : « Le Horoya s’est acquitté de son devoir, à  savoir le paiement de l’adhésion au  comité exécutif de la Fédération Guinéenne de handball. Ensuite le comité nous a donné un temps d’entrainement sur son terrain, le Directeur Technique National Bakary KABA nous assiste, tout cela entre dans la politique du président de cette instance, Mamadouba Paye CAMARA, qui veut faire revenir le handball guinéen sur le toit continental.  »

Poursuivant sa communication, à un autre niveau, Mounir CISSOKO souligne les excellentes relations avec la direction générale du Horoya AC : « Administrativement, tout se passe bien avec mon chef hiérarchique direct qui est Fodé Capi CAMARA. C’est à lui que je remets tous les papiers émanant de la fédération guinéenne de handball. Il nous facilite vraiment les travaux administratifs en temps réel. De son côté, Souleymane CHERIF, le directeur sportif, nous oriente sur la politique générale du club »

Il a terminé en lançant un appel  aux autorités sportives pour leur demander de favoriser l’épanouissement du sport en Guinée :  « Nous demandons aux autorités sportives de venir en aide aux fédérations, surtout à celle du handball qui nous concerne. Il faut aider aussi les clubs  pour que dans l’avenir ils puissent représenter dignement notre pays sur le plan continental».

On le devine, Mounir CISSOKO espère bien que ce sera une équipe du HAC qui cueillera les premiers lauriers sur les podiums africains.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp