Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Mamadouba SYLLA : « Le terrain était mauvais pour les deux »

Mamadouba SYLLA : « Le terrain était mauvais pour les deux »

Pour ses grands débuts sur le banc du Gangan FC, Mamadouba SYLLA « Gaucher »  a réalisé un petit exploit, en ne perdant pas contre le HAC. Il rend hommage à ses poulains qui ont bien résisté.

« C’était un match très difficile pour nous et pour le Horoya, parce que les deux équipes ont joué la prudence. Le Horoya voulait à tout prix gagner, et le Gangan, pour se relancer, devait aussi gagner le match. Je félicite les joueurs de Kindia, parce que tenir en respect l’équipe championne de Guinée, composée d’internationaux, ils méritent qu’on les félicite. J’ai injecté de jeunes joueurs  qui ont envie de jouer, et c’est ça mon secret. Et puis, sachant que le Horoya voulait absolument la victoire, on procédait par contre, mais mes joueurs ont péché dans la finition », affirme-t-il.

Pendant que le coach du HAC Victor ZVUNKA se plaint du mauvais état du terrain, l’entraineur « Gaucher »  pense qu’il devrait plutôt essayer de s’adapter aux réalités du football guinéen.

«  Le mauvais état du terrain concernait les deux équipes. Si j’étais  l’entraineur du Horoya, je me serais entraîné au stade de Coléah. Il faut connaitre le championnat guinéen pour le jouer. Le problème de terrain en Guinée remonte à l’indépendance (1958). Nous n’avons qu’un seul stade, donc il ne faut pas poser le problème de terrain, parce qu’on n’en a pas. Il faut plutôt s’adapter. Dans le métier d’entraîneur il y a deux choses : l’adaptation et la flexibilité. Il fallait donc s’adapter », soutient Mamadouba SYLLA.

Prochain face à face, le 18 mai prochain au stade du 28 septembre, pour le match en retard de la 11ème journée. Sur du gazon cette fois…

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp