Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

HAC – Fello : parole aux coaches

HAC – Fello : parole aux coaches

La réaction du Horoya AC après son faux pas en Ligue des champions ne s’est pas fait attendre sur le plan local. Car les « rouge et banc » de Matam ont dominé le Fello Star de Labé (3-0) pour la 20ème journée de la Ligue1. Voici pourquoi le coach Lamine NDIAYE estime que ses joueurs ont fait un grand match et de l’autre côté comment Mohamed Lamine SYLLA dit ‘’José LEANDRO’’ explique l’échec des siens. Décryptage ! 

Lamine NDIAYE (Horoya AC) : « Les défaites dont des leçons. »

« Réveil ou pas ? Le Horoya n’a jamais dormi hein ! Je vous laisse votre formule car c’est le football et donc ça peut arriver. Vous savez même dans la vie, les grandes choses qu’on réussit se font souvent dans les détails. Mais malheureusement pour nous, en Algérie, on n’a pas fait attention à ces détails. Et ce au détriment de tous les efforts consentis…

Mais comme on le dit, c’est dans la défaite qu’on apprend énormément. Sincèrement, c’était difficile de jouer ce match face au Fello Star de Labé car la déception de l’élimination en Ligue des champions est énorme. Qu’à cela ne tienne, mes joueurs ont trouvé la force et les ressources pour faire un grand match à l’image de la rotation qu’on a effectuée. Que ça soit la première ou la deuxième partie, on joue pour gagner. Raison pour laquelle, il faut féliciter mes joueurs qui en dépit de leur fatigue, ont joué pour gagner contre une bonne équipe du Fello Star de Labé. Enfin sans vous mentir, l’objectif c’est d’être encore une fois champion… »

Mohamed Lamine SYLLA (Fello Star) :  « Le Horoya a été supérieur »

« Je pense que c’est une victoire logique pour le Horoya AC. Nous sommes tombés sur une équipe beaucoup plus forte. Parce qu’on a raté notre entame. Comme vous devez le savoir, la base du football moderne de nos jours, c’est l’aspect athlétique. Donc le Horoya était plus athlétique que nous. Ils ont plus couru que nous et ils étaient sur tous les ballons. C’est vrai qu’en aller et retour, nous avons pris le même score. Mais je l’ai toujours dit sur le plan national, le Horoya est supérieur. Certains peuvent les battre par surprise comme c’est le cas d’ailleurs en football. Mais le Horoya reste la meilleure équipe de notre championnat.

C’est vrai qu’à aller à la maison, nous avons mieux joué. Pour cette rencontre retour, je n’ai pas reconnu mon équipe. On peut rappeler que nous on s’entraine sur la terre battue, c’est totalement le contraire chez le Horoya. Donc ce n’est pas pareil. De notre côté, on fait ce qu’on peut et c’est ça la vérité.

Tactiquement, mes joueurs n’ont pas respecté mes consignes. C’est pourquoi on a encaissé deux buts en moins de dix minutes. Ma défense n’était pas concentrée. J’ai même eu l’impression que mes joueurs ont été impressionnés par l’adversaire. Ce qui m’étonne d’ailleurs car ce sont des joueurs qui ont l’habitude de tenir le Horoya en échec. Et ce n’est pas la première fois qu’ils se croisent quand même.

Mais d’autre part, cette défaite peut s’expliquer par le fait qu’on a fait deux semaines sans disputer le moindre match officiel. Et cela a affecté mon milieu du terrain qui reste et demeure la force du Fello Star de Labé. Sincèrement dans l’ensemble, on n’a pas été bons et le Horoya a été supérieur. »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp