Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Abdoulaye « JT » BANGOURA (CO Coyah), le récidiviste

Abdoulaye « JT » BANGOURA (CO Coyah), le récidiviste

– Votre club retrouve la Ligue 1, vos sentiments ?

Après avoir tenté la montée durant plus de cinq ans, il a fallu mon expertise pour voir cette année le CO Coyah accéder en Ligue. Je suis vraiment  animé d’un sentiment de joie et de fierté. Comme vous l’avez constaté ce n’est pas une première pour moi. J’avais eu le même résultat au FC Séquence et au Satellite FC), mais ce qui me rend très joyeux, cette année, c’est que quasiment tous les clubs de la ligue 2 étaient en course pour le titre. Cela veut dire que c’est grâce à un travail gigantesque que nous avons obtenu notre ticket de montée. Atteindre les objectifs de mes dirigeants est une véritable satisfaction pour moi

– Parlez-nous du parcours de votre équipe ?

Le CO Coyah a eu un parcours très ardu, parce que le premier match face l’AS Bâté, était déjà un match extrêmement difficile. Mais depuis la 4ème journée, nous avons occupé la tête du championnat. Ensuite, il nous a fallu disputer des matchs très difficiles, car nos adversaires voulaient nous déloger. Après avoir constaté que nous tenions le coup, ils nous ont pris au sérieux. Etant un club de l’intérieur du pays, nous avons aussi montré une tête dure et résisté jusqu’à la fin du championnat…

– Quelles sont les équipes qui vous ont créé des difficultés ?

En particulier celles qui étaient aussi proches de la montée comme le Santoba FC, la Renaissance et le Wakiriya AC. Honnêtement, à l’aller comme au retour, ces clubs- là nous ont causé énormes problèmes, mais avec la sérénité nous avons pu obtenir cette montée

– Le bilan de votre saison en chiffres?

Nous avons très bien commencé le championnat, en enchainant les victoires. Finalement, nous avons totalisé 12 victoires, 8 matchs nuls et une défaite. Dans notre effectif, nous avons deux joueurs nommés dans l’équipe type de l’année

– Avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

Sur le plan infrastructurel, je n’ai pas eu de problème, par ce que à Coyah, seul le COC est en compétition, donc j’avais le terrain matin et soir à ma disposition. C’est au niveau des responsables ou j’ai été confronté à quelques problèmes mais grâce aux conseils du directeur technique national Sadio NANSOKO, de Mamadouba Gaucher SYLLA et Abdoulaye SYLLA ‘’Bernard’’, j’ai pu continuer avec l’équipe. Entraîneur, c’est pas du tout facile, il faut savoir accepter certaines choses sans déroger à la règle de l’art, le travail. Il faudrait que les dirigeants sportifs se contentent de demander seulement le résultat aux entraineurs. Quant aux joueurs honnêtement, je n’ai pas eu de problèmes, ce sont eux qui m’ont donné la force. A chaque fois qu’il y a eu une petite crise entre le bureau et moi, ils accompli un l’exploit. C’est le moment pour moi de les félicitater pour cette montée en ligue 1. Ces jeunes m’ont écouté, ont su m’accepter et me respecter. Et voilà, aujourd’hui ils sont au sommet du football guinéen

– Qu’en est-il des préparatifs de la Coupe nationale ?

Le CO Coyah s’est préparé avec mon adjoint, moi j’étais avec  l’équipe nationale cadette comme adjoint. J’ai fait deux semaines sans assister aux entraînements du COC, néanmoins j’ai vu ce qu’il a fait à mon insu. Moi j’ai repris la main ce 8 Août 2016 donc malgré ce petit problème encore, qui pourrait se faire sentir, entre le bureau exécutif et moi, nous nous préparons conséquemment pour jouer face à Gangan FC

– Vos remerciements ?

Nos remerciements vont à l’ensemble de la population de Coyah, mais surtout à tous ceux qui ont cru en nous. Il faut remercier également nos supporters qui étaient chaque fois derrière nous et qui ont participé à la montée.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp