Porter le maillot est un honneur, le mouiller est un devoir!

ZVUNKA et ses poulains: continuer la progression

ZVUNKA et ses poulains: continuer la progression

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

ZVUNKA note que « c’étaient deux matchs compliqués contre le Hafia FC et l’AS Kaloum. Pour le Hafia FC, ce club a des ambitions. Il veut être champion de Guinée et son président et a fait de gros investissements pour ça. Le Hafia a recruté beaucoup de joueurs pour essayer d’avoir une équipe compétitive. Donc, ça été un contexte très compliqué, l’adversaire a fait une très bonne première mi-temps, en nous bousculant. Le Hafia FC a été très agressif, à la limite même de la régularité, certains joueurs se montrant très méchants. On avait du mal à développer notre jeu, mais en deuxième mi-temps par contre, le milieu de terrain a changé avec la rentrée de Siméon BOLAJI et son énorme travail.

C’est pourquoi, le HAC s’est montré très coriace, d’où l’ouverture du score sur penalty. Cette situation a obligé l’adversaire à changer ses plans et soudain, suite à une très belle préparation, Ibrahima Sory SANKHON a pu doubler la mise. Dans cette rencontre la différence s’est faite par l’expérience ajoutée à la qualité individuelle de certains joueurs qui font basculer un match comme cela a été le cas de Siméon BOLAJI, Ocansey MANDELA et Ibrahima Sory SANKHON Contre l’AS Kaloum ça a été la même chose, seulement eux étaient aussi agressifs, mais ils n’ont pas été méchants.

Dans des rencontres pareilles, les premières 5 minutes sont toujours difficiles.Cela nous a empêchés d’avoir confiance, malgré le fait d’obtenir de belles occasions. Kaloum avait vite pris le match à son compte, c’est pourquoi j’étais obligé toujours de bien gérer sans prendre de but, de bien observer. Après une demi-heure de jeu, j’ai inversé BAFFOUR et SANKHON, c’est là que ce dernier a été très entreprenant, faisant vivre l’enfer à l’adversaire. En changeant de rythme, en étant percutant on a créé de la fébrilité dans la défense de Kaloum. En deuxième période, nous avons logiquement marqué deux buts, en étant très précis et très vigilants grâce à la rentrée de Sekou Ahmed CAMARA. Malgré une erreur de Khadim NDAYE qui leur a permis de revenir au score, on a été efficace. SANKHON est parvenu, sur un débordement de MANDO, à corser l’addition pour signer une victoire méritée.

Une préparation trop courte

Contre le CIK, ZVUNKA se montre prudent : « Ce n’est pas facile, parce qu’on n’a eu que 48 heures de préparation, il faut en tenir compte. Ce qui serait bon pour nous, c’est d’être patient, voir comment on a récupéré de nos deux matchs de la semaine. Les joueurs sont un peu fatigués, même si l’adversaire a joué lui aussi trois matchs, mais en ayant un jour de plus que nous dans la préparation. On verra bien, seulement retenez que les joueurs, tout comme moi, ont une grande envie de continuer cette progression en gagnant, en faisant tous les efforts nécessaires. L’équipe sera au meilleur niveau pour ce match du samedi… »

Les 18 joueurs contre le CIK

Khadim NDIAYE, Abdoulaye KANTE, Aboubacar Gal CAMARA, Marius ASSOKO, Ibrahima Aminata CONDE, Alseny BANGOURA, Alseny CAMARA, Abou Mangue CAMARA, Baffour SEBE, Dramane NIKIEMA, Ibrahima Sory SANKHON, Brefo MENSAH, Abdoulaye Paye CAMARA, Ousmane SYLLA, Ocansey MANDELA, Daouda CAMARA, Alseny CAMARA  et Sekou Ahmed CAMARA.

More to explorer

Le Syli perd mais passe en 8èmes

Malgré sa défaite (2-1) face au Zimbabwé lors du dernier match de la poule B au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, le