Porter le maillot est un honneur, le mouiller est un devoir!

Victor ZVUNKA : « Trouver une bonne formule »

Victor ZVUNKA : « Trouver une bonne formule »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Après le stage d’avant saison au Maroc, le champion de Guinée mettra le cap cette fois sur la Côte d’Ivoire. Cet autre « camp de travail » doit permettre au nouvel entraineur Victor ZVUNKA, de parfaire les derniers réglages avant la reprise du championnat et le début de la Ligue des champions. « L’objectif est de bien se préparer pour la Ligue 1 qui pourrait redémarrer fin janvier, et puis préparer naturellement le tour préliminaire de la Champions league. Et puis, comme il y a une mini trêve, on est sûr de trouver des adversaires qui participent ou à la Champions league, ou à la Coupe CAF. Donc, ce sont des oppositions et des matchs amicaux qui vont nous permettre naturellement de progresser. Après, il s’agit de trouver des endroits agréables pour travailler dans de bonnes conditions.  Trouver la bonne température aussi, parce qu’on sait qu’il va fait très chaud. J’avais envisagé d’aller en Turquie ou au sud du Portugal. Mais pour les joueurs, c’est mieux de se retrouver à 30 degrés, plutôt que de se retrouver à 20 » fait-il remarquer.

Des conditions idéales…

Le HAC sera donc hébergé par l’ASEC Mimosa. Un centre idéal, comme l’explique Victor ZVUNKA. « Nos entrainements se feront à Sol Beni, sur le terrain de l’ASEC d’Abidjan. Il y a des conditions idéales, parce que tout est réuni: la pelouse, l’hôtel, la piscine, etc. Et puis deux grands terrains en herbe sont éclairés tout comme deux petits terrains synthétiques. Donc, ça va nous permettre de bien travailler. On va rencontrer le club de Richard DJODJI (AS Denguélé) et on jouera deux fois l’ASEC », précise le technicien français.

Pour l’entraîneur, le but de ce stage est clair. « Première chose, c’est de faire encore mieux connaissance avec les joueurs, parce que ça ne fait que dix jours que je les connais. Ensuite, travailler aussi le physique pour être au top fin janvier et début février. Et puis après, c’est travailler tout ce qui est technique et tactique. Les coups de pied arrêtés, les touches, les combinaisons de jeu. Trouver quelle est la meilleure formule, en sachant qu’il y a quand même sept joueurs qui sont partis au CHAN. Il sera donc compliqué de mettre une équipe en place, parce que derrière des joueurs vont revenir qui sont de potentiels titulaires. A moi de voir comment les joueurs évoluent à différents postes. Ça va nous permettre aussi de jouer un match dans des animations différentes.  Je voudrais que mes joueurs puissent jouer en 4-4-2, en 4-4-3, en 4-2-3-1. A moi aussi, pendant ce stage, nde leur inculquer quelques notions tactiques », affirme Victor ZVUNKA.

« Si jamais le Syli passe le premier tour… »

Le départ de certains joueurs cadres pour le Championnat d’Afrique des Nations, ne satisfait bien évidemment pas le coach. « Je suis désolé, mais voilà, c’est gênant. Naturellement, je ne suis pas là pour souhaiter que la Guinée se fasse éliminer tout de suite. On saura déjà le 26 janvier s’il elle passe le premier tour. Si jamais le Syli devait aller plus loin, c’est sûr que ça poserait de petits problèmes.  Parce que des joueurs seraient fatigués par des matchs rapprochés.

Dans ce genre de compétitions, on fait des matchs, mais on ne travaille pas trop. Par contre, les autres feront des matchs et ils vont travailler à Abidjan. Ils ne seront donc pas au même niveau sur le plan physique. Au retour, il nous restera dix jours avant le tour préliminaire, ce sera à moi d’essayer  d’aligner la meilleure équipe possible », ajoute Victor ZVUNKA.

A la question de savoir si l’équipe commence à trouver des automatismes, Victor ZVUNKA ne veut pas trop s’avancer. « Le plus important, c’est que je vois qu’ils ont envie de travailler, de faire de bons résultats. Ils sont prêts pour faire le maximum en sachant qu’il y a la concurrence. Au quotidien, ceux qui sont présents montrent une belle envie de réussir » se réjouit le coach.

L’équipe quittera Conakry le lundi 11 janvier,  à 16 heures TU,  par le vol d’Air Ivoire.  Bien avant, elle rencontrera le président Antonio SOUARE, pour les vœux du Nouvel An.

More to explorer

Le Syli perd mais passe en 8èmes

Malgré sa défaite (2-1) face au Zimbabwé lors du dernier match de la poule B au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, le