Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Victor ZVUNKA : « Si tout le monde se retrousse les manches… »

Victor ZVUNKA : « Si tout le monde se retrousse les manches… »

Comment  avez-vous réagit à l’annonce de l’arrêt du championnat ?
Je n’étais bien entendu pas content, parce qu’on t’annonce ça le samedi à 15 heures pour le match du lendemain dimanche. Surtout que des matchs se sont joués la veille vendredi. Ça montre que ce n’est pas sérieux, parce que si cela avait été prévue depuis longtemps, on aurait  dû  ajourner toute la journée du championnat en bloc. Pour nous ça pose un gros problème.

Cela a eu des conséquences sur votre plan de travail ?
Non ! On avait prévu de partir en vacances le dimanche soir au terme de la fin des matchs aller. Donc, les joueurs ont été libérés le samedi soir. Mais, c’est surtout le fait de rattraper une journée de championnat qui est vraiment embêtant.  Qu’on me dise que les arbitres font la grève, il n’y a pas de problème, je comprends. Mais, qu’on fasse la grève à partir du vendredi soir en disant qu’il n’y aura pas de championnat, alors qu’il ne restait qu’un seul match, c’est surtout ça qui fâche. Sinon, sur tout le reste, Il n’y a eu aucune conséquence pour nous.

Quel planning en attentant la reprise du championnat ?
Nous avons de toutes les façons tout  planifié, et je fais toujours comme ça. On ne sait pas quand est-ce qu’on va reprendre, mais j’avais comme date de référence le 7 Mai aux dires de mes dirigeants, pour une journée de championnat. Donc, j’ai laissé à mes joueurs six jours de vacances. Là on a repris depuis samedi dernier, et on a fait une séance d’entrainement. Il nous fallait une dizaine de jours pour bien travailler, pour pouvoir être en forme et reprendre le championnat le 7 mai. Donc aujourd’hui, je suis toujours dans ce programme-là, parce que je n’ai pas de nouvelles pour la reprise des matchs retour. Donc, on va continuer à se préparer comme si s’était le 7 mai, avec deux séances par jour. Le matin on n’est en forêt, et l’après-midi sur le terrain. Mais, quand il est libre bien évidemment. Parce qu’on avait transmis un programme depuis dix jours, et quand on est arrivé il y avait un match en cours…  Je pense qu’il y a une question d’organisation, on dirait qu’on est en train de nous mettre les bâtons dans les roues pour nous empêcher de  travailler correctement.

Un bilan à une journée de la fin de la phase aller ?
Je dirai que sur tous les matchs que j’ai joué dans ce championnat, j’ai eu deux petites déceptions. La première, c’est quand on a fait 0-0 contre le Satellite, avec dix occasions sans marquer. Et puis, il y a la défaite contre le Hafia. C’est n’est pas simplement à cause de la défaite, parce qu’on peut toujours perdre. Mais mon équipe restait sur trois victoires, avec un effectif que je ne n’avais pratiquement pas changé. J’avais fait confiance au groupe pour ce match-là, et on est pratiquement passé à travers. Mais, il ne faut pas non plus oublier qu’on a fait une belle prestation lors du classico contre Kaloum. Là, tout le monde était content. Donc, si l’équipe reste sur cette dynamique avec du travail, en se retroussant tous les manches, je pense qu’au final on fera de bonnes choses.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp