Porter le maillot est un honneur, le mouiller est un devoir!

Victor ZVUNKA : «Cédric va nous manquer…»

Victor ZVUNKA : «Cédric va nous manquer…»

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

On s’était habitué à voir les deux hommes toujours ensemble aux entrainements, lors des matchs, et même en dehors du terrain. Pas de Jules sans Cédric, et vice versa. Mais les choses viennent de changer et ce n’est pas le boss ZVUNKA qui dira le contraire.

«D’abord il faut dire qu’on habitait sur le même palier, tous les matins à 8 heures et quart il sonnait en me disant coach on s’en va. Ça c’est déjà le premier point. Ensuite en arrivant sur le terrain aujourd’hui, on s’est rendu compte qu’il manque quelqu’un. Ça fait toujours quelque chose, parce que depuis six (6) mois on avait trouvé nos marques, ça fonctionnait bien. Sans avoir besoin de se parler, on savait ce qu’on allait faire tous les deux. On se sentait vraiment très proches dans le travail. Ce matin, c’est Fadiga (coach assistant) qui l’a remplacé, et avec lui c’est la même chose puisqu’il participe à tout ce que l’on fait. C’est vrai qu’on était un tout petit peu moins en relation, maintenant on va retrouver plus d’affinité», affirme-t-il.

Le coach Vic revient également sur les temps forts qui ont marqué sa collaboration avec l’infatigable Cédric ROGER.

«Les moments forts je dirai que c’est lors du match contre Kaloum à l’aller (2-0, victoire du HAC) parce qu’on n’était pas dans une période extraordinaire. Il y avait encore des marques à trouver, l’équipe n’était pas encore tout à fait bien en place. C’était déjà un premier tournant dans le travail pour les résultats de l’équipe. On a discuté souvent ensemble, on était très proches sur ce match-là, parce qu’il était très important. Il y a eu aussi ce match retour de la Champions League contre ZESCO (2-0, victoire du HAC), qui ne s’est malheureusement pas terminé comme on aurait voulu, puisqu’il nous a manqué un petit but. On était déçu, mais on s’est dit qu’il fallait relever la tête, et puis on ne peut pas tout réussir d’un seul coup. Il y a du travail à faire, mais sur la durée le club devrait être récompensé, donc on a continué à bosser ensemble » a-t-il souligné.

Cédric ROGER, de par son expérience, a apporté du nouveau dans le cadre de la planification. Et ça Vic ne l’a pas oublié. Le technicien français annonce aussi l’arrivée d’un autre préparateur physique pour continuer l’œuvre du très dynamique Cédric.

«Il est arrivé avec plein d’idées, parce qu’il était entraineur de jeunes en France. Et là quand tu travailles dans un centre, il y a beaucoup de détails à régler. Je veux parler de l’hébergement, la nourriture, l’école, l’entrainement, le transport, etc. Donc, il a fait la même chose ici. Le club étant en préparation pour le professionnalisme, il manquait plein de structures. Il a fait avancer les choses à sa façon. Il va nous manquer, c’est vrai. Mais, j’avais mis en place mon réseau pour pouvoir le remplacer le plus vite, donc il y a quelqu’un qui va venir pour terminer la saison avec nous, et certainement continuer pour les prochaines échéances du club».

More to explorer

Le Syli perd mais passe en 8èmes

Malgré sa défaite (2-1) face au Zimbabwé lors du dernier match de la poule B au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, le