Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

VICTOR apprécie, BESSEM y croit toujours

VICTOR apprécie, BESSEM y croit toujours

Si Victor ZVUNKA a regretté le manque de lucidité de ses attaquants, Bessem GUIDER, lui, se voulait professionnel et refusait de parler d’arbitrage. Les deux entraîneurs sont d’accord sur un point: le championnat n’est pas terminé.

Bessem GUIDER : « Les joueurs ont trop calculé »

« En deuxième mi-temps on a bien joué. Mais les petits détails qu’on a vus – erreur du défenseur, erreur du gardien – ont fait qu’on encaisse le but à la fin… Mais on reste concentré, le championnat n’est pas fini. Il nous reste 4 matchs, ça va aller, Incha allah. C’est vrai mes joueurs ont trop calculé. Moi je suis un professionnel, je ne parlerai pas d’arbitrage. Le championnat n’est pas fini il reste 4 journées on va se battre jusqu’au bout… »

Bessem et l'ASK ne désarment pas
Bessem et l’ASK ne désarment pas

Victor ZVUNKA : « On pouvait plier le match en 1ère mi-temps »

«Je pensais bien qu’on n’allait pas gagner 3 ou 4 à zéro puisque c’est un derby. Je savais que ça allait être difficile. En première période, si on avait été lucide et plus efficace, le match aurait pu être terminé à la mi-temps. On n’a laissé la possibilité à l’adversaire d’y croire et en deuxième mi-temps ça nous a perturbé et ils nous ont créé des difficulté

Il y a eu moment très important c’est lorsque Khadim fait l’arrêt qu’il fallait et puis derrière on revient doucement. A la fin du match, on devient dangereux. Je pense sur cette dernière action, on a été très lucide pour marquer ce but victorieux. Aujourd’hui, pour nous le plus important c’est la victoire. On était ex æquo avec eux, c’est bien d’avoir trois points de plus qu’eux avec la différence de buts en plus.

Il nous reste encore quatre matchs, le championnat n’est pas terminé. Jusqu’au bout, il va falloir être très sérieux ».

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp