Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Mamadou DIALLO « Tokhè » : coq du HAC depuis 45 ans

Mamadou DIALLO « Tokhè » : coq du HAC depuis 45 ans

Mamadou DIALLO œuvre actuellement comme chargé des équipements et est incontestablement  l’un des premiers fans inconditionnels du champion de Guinée. Ce natif de Tougué Centre avoisine les 56 ans et c’est depuis 1971 qu’il est entré au club par l’entremise des feux Lamine KAMEREMBA, El Hadj Karamokho  FIKHE, tous membres à l’époque du bureau des affaires sociales du Horoya AC. Interview express de ce coq rouge et blanc.

Comment êtes-vous venu au HAC ?
Il y avait beaucoup de clubs à Conakry mais je résidais à Coleah, dans la commune de Matam, ce qui m’a fait choisir le Horoya, lequel, à ce moment-là, était appelé Gbessia Football Club. C’était une période où on assistait à des rencontres spectaculaires. Chacun supportait l’équipe de son comité ou de son arrondissement. De là est né mon amour envers les « rouge et blanc » de Matam, et  depuis 1971 je n’ai pas changé de club !

Un souvenir particulier de quelques joueurs ?
 A  dire vrai, j’ai une pensée pieuse pour les anciens  joueurs qui m’ont toujours encouragé de rester avec eux. Je vais nommer : Naby Laye CAMARA,  LOFOMBO, Issiaga FADIGA, Fodé Laye CAMARA, Emanuel OTTO, Siriman KOUROUMA, Moussa SULER, Ibrahima Sory TOURE « Damas », Bangaly  SYLLA, Mamadi SOUARE « Passarela »…

Quelles sont vos activités ?
Je détenais une caisse de soutien  pour les contribuables volontaires. J’assumais également des petits travaux  (laver les maillots, faire des commissions). J’ai été sollicité par les supporters qui avaient un sentiment de fidélité à ma personne. L’ère d’Alfred MATHOS a été un moment agréable. D’ailleurs, c’est là où j’ai commencé à  gagner le prix de mon pain,  joueurs et  dirigeants tout le monde pense à moi .Quand le président actuel est venu, il m’a ensuite porté la même confiance, donc j’ai été  très content.

Votre sentiment pour le Horoya ?
A  l’heure actuelle, le HAC est le meilleur club guinéen, en terme de résultats, de fonctionnement et d’entretien. On effectue des de stage à l’étranger, les hôtels sont négociés à temps, tout est organisé .Je continuerai à travailler pour  qu’on soit toujours le meilleur, je passerai par tous les moyens pour l’aider aussi

Vos relations avec le staff ?
J’ai travaillé avec beaucoup d’entraîneurs, dans la bonne entente, entre autres : Damas, Moussa SULER, Entraineur SAVANE,  L. KABA, ‘’Djouba’’ CAMARA, Lapé BANGOURA, Théophile  BOLA, Souleymane CHERIF, Pierre BANGOURA. Pas de problème entre eux et moi, parce que je  m’occupe de mon  boulot et pas du leur …

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp