Porter le maillot est un honneur, le mouiller est un devoir!

Le message de l’ancien, Aboubacar Gal CAMARA

Le message de l’ancien, Aboubacar Gal CAMARA

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le natif de Coleah (commune de Matam)  a situé l’importance des couleurs du club qui l’a accueilli à travers son feu père : « J’étais toujours fier de porter ce maillot, aujourd’hui encore  je suis  trop fier de le porter. Vous savez, j’avais un père feu Lamine Kameremba CAMARA qui ne vivait et ne respirait que pour le Horoya AC, donc comprenez la suite. Dieu sachant faire bien les choses j’ai été recruté par ce club  en 2007 après un bref passage au Club Olympique de Boké. J’ai fais un autre voyage sur la Tunisie , à mon retour je suis toujours resté au HAC. Je remercie encore Dieu pour mes titres ici, ensuite je lui demande de nous donner la force pour qu’on puisse aller le plus loin possible. J’ose croire qu’avec le travail de notre encadrement, très rigoureux, appliquer ses principes à la lettre nous aidera à réussir. C’est pour cela qu’aujourd’hui tout le monde est aux anges grâce à cette qualification historique et nous en sommes tous très heureux »

Pour le capitaine, la présence de leur président auprès d’eux signifiait la victoire, car il a un discours remontant, et surtout quand l’entraîneur a pris à son tour la parole  : « Déjà avec les discours de notre président et aussi celui de notre entraineur, nous sommes sortis sur la pelouse très confiants, très concentrés. Entre nous on se disait de jouer dans la plus grande collectivité et complémentarité possibles pour nous aider prendre au moins un point. Et c’est ce qui a été fait. Alors nous allons resserrer les ceintures pour une nouvelle bataille, celle qui nous attend en quarts de finale »

Un capitaine lié aux valeurs ancestrales de la pratique du football dont l’une  se reconnait à travers  les supporters. C’est pourquoi, il finira par remercier ces infatigables qui prennent d’assaut les sites d’entrainements et de match pour les accompagner à leur façon. « A chaque fois que je prends la parole, je ne cesse de dire merci à nos vaillants supporters qui sont souvent sous le soleil, sous la pluie pour nous accompagner de Conakry à l’intérieur du pays et même parfois à l’étranger. Il était écrit qu’il fallait le président Antonio pour que la Guinée au moins retrouve le chemin du succès. Nous remercions également nos fans et sympathisants, l’exploit est dédié à tout le peuple de Guinée. Et  le combat continue 

More to explorer

Le Syli perd mais passe en 8èmes

Malgré sa défaite (2-1) face au Zimbabwé lors du dernier match de la poule B au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, le