Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Le HAC satisfait du stage d’Abidjan

Le HAC satisfait du stage d’Abidjan

Comment  se passe le stage depuis votre arrivée en Côte d’Ivoire ?
Ça se passe très bien, parce que d’abord  on bénéficie de conditions de travail qui sont extraordinaires.  Nous avons pour nous seuls un terrain en herbe, avec la possibilité si on veut du synthétique, de la piscine. Et puis, on fait de la récupération en salle de gym, des bains de glace pour améliorer la récupération. Je dirai donc que, sur le plan purement sportif c’est bien. Sur le plan de l’hébergement, les chambres sont de bonne qualité, avec une nourriture variée qui nous convient super bien.  Conclusion : on prépare la reprise dans de très bonnes conditions.

Quelle analyse après le match perdu face à l’ASEC ?
Je n’ai pas tenu compte du résultat du match. Moi, ce qui m’importe, c’est de pouvoir donner beaucoup du temps de jeu à tout le monde, voir certains joueurs qui n’avaient pas beaucoup joué. C’est vrai que l’équipe de la première mi-temps a été mise beaucoup plus en difficulté, avec notamment mes quatre attaquants qui n’ont pas pu se trouver. Ils ont été statiques, ils ont été complètement à l’envers dans cette première période. On s’est procuré de belles occasions qu’on n’a pas concrétisées. En deuxième mi-temps, j’ai changé en formant une équipe qui, sur le plan tactique, avait plus de possibilités. Et tout de suite, on a produit un jeu complètement différent. On a commencé à mettre le pied sur le ballon, on a maitrisé le jeu pendant 45 minutes, on a eu de nombreuses occasions. Mais,  encore une fois on a été maladroits. On n’est donc resté sur ce score de 1-0. Pour moi, c’est la difficulté de mes attaquants en première mi-temps qui me reste en travers la gorge.

Parlez-nous du contenu de la séance de ce mardi matin…
Ce matin, j’ai voulu encore ajouter une séance sur le plan tactique, en essayant de travailler les coups de pied arrêtés. J’ai vu aussi certaines lacunes de mes attaquants qui ne défendent pas assez bien, qui ne se repositionnent pas assez vite. Et je pense que ça pénalise l’équipe, parce que quand on a perdu le ballon, on se retrouve très souvent en difficulté. Donc, il faut un bloc équipe et ça se travaille comme on l’a fait ce matin. On travaillera encore pendant toute la semaine ces aspects-là.

Quelle va être le contenu du match de demain contre l’AS Denguélé ?
Demain, je vais encore essayer de faire tourner avec des joueurs qui n’ont pas beaucoup joué. Je suis obligé de tenir compte de ceux qui sont au CHAN, et parer éventuellement aux cas de blessures. Je voudrais donner aussi une chance à tous, voir tout le monde dans les conditions réelles du jeu. L’entrainement c’est une chose, mais quand on joue contre un adversaire qu’on ne connait pas, c’est aussi tout autre chose. J’insisterai surtout sur la qualité du jeu, parce que je veux qu’on joue au ballon avant de jouer en première intention.

Un petit mot sur votre planning de travail ?
La première semaine on a beaucoup travaillé sur le plan physique le matin, et l’après-midi la circulation du ballon. Après, j’ai laissé plus de liberté dans la récupération, notamment samedi et dimanche. Et puis, on a repris hier (lundi) tranquillement. Aujourd’hui, on a eu deux séances avec du travail technique et tactique. Jeudi, ça va être beaucoup de récupération pour éventuellement se préparer au match du samedi et finir notre stage dimanche prochain.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp