Porter le maillot est un honneur, le mouiller est un devoir!

Khadim DIAW, la bonne pioche

Khadim DIAW, la bonne pioche

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Avec ses huit passes décisives, Khadim DIAW a été tout simplement énorme. Pour sa première saison au HAC, le natif de Thiès nous a avoué sa satisfaction.

– Ton premier titre en Guinée, quelle réaction ?

Bon c’est ma première année ici et c’est mon premier titre. Je suis donc très content de l’avoir gagné car c’était mon tout premier objectif à mon arrivée en Guinée.

– Comment t’es tu adapté ?

L’adaptation était facile grâce à mon oncle Khadim NDIAYE. Il a duré ici et il m’a beaucoup aidé. J’étais également content de retrouver mes camarades comme Morlaye SYLLA, Daouda CAMARA et Moussa Pipin CAMA car je les ai connus avant de venir au Horoya par les doubles confrontations Sénégal-Guinée en équipe nationale locale pour les

– Malgré le titre, un regret cette saison ?

Bien sûr, c’est le fait qu’on ne s’est pas qualifié face à Kaizer

Chiefs, ça m’a beaucoup travaillé car on avait la possibilité de passer ce cap mais c’est le des…

– Tu peux nous faire ton  bilan ?

J’ai disputé nos six matchs de la C1, j’avais manqué seulement face au Wydad AC et Kaizer Chiefs. En championnat, j’ai joué les 90% des matchs  si j’ai bonne mémoire. Au-delà de ça, j’ai donné huit passes  décisives et on va continuer le travail pour bien respecter le système du coach

Quelle différence entre le championnat sénégalais et le guinéen ?

Le championnat guinéen est très relevé parce que chaque

match du Horoya est une finale pour l’adversaire.

Mais c’est comme en football, tout va très vite. Dieu merci on est champion

– Tes ambitions futures ?

C’est d’aller le plus loin possible en essayant de progresser chaque jour et chaque semaine. Pourquoi pas continuer ma carrière aussi dans une grande équipe en Europe. Et inchallah  avec le travail j’espère que ça ira un jour. En tout cas je continue à travailler comme il faut, pour satisfaire mon club et mon coach…

– Tu feras quoi de tes vacances ?

Pour moi un footballeur n’a pas vraiment de vacances, chaque jour tu vas faire quelque chose pour progresser ou te maintenir .

Le football va vite et moi je n’aime pas arrêter mon travail et en rentrant au Sénégal, je vais continuer à m’entraîner

– Un message particulier ?

 Je tiens beaucoup à remercier le staff, mes coéquipiers, et tout l’encadrement de cette équipe. Et je n’oublie pas de remercier   les supporters pour leur soutien pendant les moments difficiles que nous avons connus en début de saison. Qu’ils comptent sur nous pour la prochaine

More to explorer

Le Syli perd mais passe en 8èmes

Malgré sa défaite (2-1) face au Zimbabwé lors du dernier match de la poule B au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, le