Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Le HAC a dit oui aux nouveaux statuts

Le HAC a dit oui aux nouveaux statuts

C’est fait, la FGF  a finalement adopté ses nouveaux statuts. Les anciens qui faisaient polémique ont en effet été révisés, puis soumis à l’approbation des membres statutaires. Cent onze (111) membres ont voté OUI, six (6) ont dit NON, et quatre (4) se sont abstenus. Pour  Antonio SOUARE président du HAC, ces nouveaux statuts vont permettre le redécollage du football guinéen.

« Je crois que demain vous verrez un autre football en Guinée, vous verrez une autre organisation. Aujourd’hui, on a lancé la flèche, et l’élan est pris. Vous savez en démocratie il faut des contradictions d’idées. Mais quand la majorité décide, alors il faut se joindre à la majorité » a-t-il affirmé.

Les représentants de la FIFA et de la  CAF venus superviser le congrès disent avoir pris acte de la décision des membres délégués.

« Nous avons insisté sur le vote pour que les gens soient conscients qu’en adoptant ces statuts ils prenaient leur destin en main. C’est l’Assemblée Générale qui a décidé, ce sont les délégués qui ont décidé, donc ça se passe de commentaire », a déclaré le Colonel-major Djibrilla Imah AMADOU.

Mis en place suite à la dissolution du bureau exécutif de la FGF, le Comité de Normalisation (CONOR) qui avait pour mission de réviser  les anciens statuts est heureux d’avoir atteint son but. Pour lui, la Guinée vient d’écrire une nouvelle page de l’histoire de son football. Ce sont  du moins les propos du président du CONOR Mamoudou NABE.

« Ce jour doit désormais entrer dans les annales de football de notre pays. Parce que c’est ce jour que l’ensemble des dirigeants de notre football se sont réunis pour décider de leur sort. Pour décider de la loi fondamentale de notre football si vous me permettez l’expression. Nous remercions aussi la FIFA et la CAF qui depuis l’entame de la crise qui a secoué le football guinéen, n’ont ménagé aucun effort pour que notre football puisse redevenir ce qu’il était dans les années 70 et 80 » a-t-il fait remarquer.

Le prochain défi du CONOR est l’organisation de l’Assemblée Générale Elective, prévue au mois de février prochain.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp