Porter ce maillot est un honneur, le mouiller est un devoir !

Abdoulaye DABO (CIS Médias) : «Horoya fait tout pour viser plus haut»

Abdoulaye DABO (CIS Médias) : «Horoya fait tout pour viser plus haut»

Alors qu’il participait aux agapes du sacre, aux côtés des champions de Guinée 2016, Ablaye DABO nous a livré son analyse : « Pour moi, les enseignements à tirer de cette saison pour le HAC, sur l’ensemble de ses rencontres, sont positifs. Je pense que cette année – expérimentale pour la Ligue Pro – a été assez intéressante pour le football guinéen d’une manière générale et pour le Horoya AC en particulier. L’équipe termine championne avec le record : jamais une équipe n’avait gagné avec 50 pts. Du point de vue statistique, le club a donc progressé ce qui veut dire qu’il y a eu de l’amélioration. Alors bravo au Horoya qui a su bénéficier de l’appui considérable de dirigeants avertis, lesquels veulent vraiment travailler à l’amélioration du statut des footballeurs guinéens en mettant en place un encadrement adéquat et tous les facteurs pour permettre à l’équipe de progresser. »

En poursuivant ses observations, le coordinateur de CIS Medias, n’a pas manqué de relever ce qui a manqué à l’équipe championne pour aller plus loin, notamment dans son parcours au niveau continental. « Sur le plan guinéen, le Horoya AC a manqué de constance pour creuser l’écart très tôt. Il a aussi souffert de facteurs dont il faut tenir compte, notamment l’état des terrains ou les arrêts fréquents du championnat. Sur le plan du management technique, il y a eu un changement d’entraineur en cours de saison, il fallait donc une reprise en main du groupe, afin de lui imprimer une nouvelle identité. Il fallait également travailler à l’intégration des nouveaux, c’est aussi ça la vie des grands clubs.

Le HAC est en train de se doter de structures et d’infrastructures lui permettant de viser haut et je pense que tout ça va rendre le club plus solide et plus stable dans les années à venir…»

Pour conclure, Abdoulaye DABO estime que les « rouge et blanc » doivent encore faire un effort de recrutement pour aller loin dans la campagne africaine. « Je pense que le Horoya doit recruter par ce qu’il y a des compartiments du jeu qui doivent être renforcés, notamment l’attaque. Cela permettra d’élever encore le niveau, de tourner plus fort et de se doter de joueurs de classe africaine. Cela va créer de la concurrence au sein de l’effectif, le faire même dès maintenant pour la Coupe nationale. Je pense que la coupe peut nous donner des surprises… Évidemment, lorsqu’on est le meilleur dans un championnat, il faut justifier sa réputation et confirmer son statut… »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp